Je ne te voyais pas, un film suisse qui raconte la rencontre de victimes et d’auteurs de délits, réalisé par François Kohler •

A voir et à revoir • Il défend l’idée que la justice traditionnelle ne permet pas de réparer et n’évite pas de récidiver • Elle se déploie dans un décorum où l’on rejoue la scène du délit avec l’idée de la sanction plutôt que de la réparation • Décider de priver une personne de sa liberté n’est pas un geste anodin, mais une responsabilité • La justice restaurative permet la rencontre de la victime et de l’auteur·trice en vue de la résolution du conflit • Se retrouver face à sa victime fait mal, incite à reconnaître la souffrance de l’autre, défait l’image de criminel • Se retrouver face à l’auteur·trice déconstruit certains fantasmes, permet de se retrouver, de diminuer son stress • Pour resocialiser, il faut traiter les gens comme des personnes capables de faire le bien.


AUTRES ARTICLES SUR LE THÈME DE LA JUSTICE RESTAURATIVE

Retour aux publications