Programme Oxygène, premier point de situation

Depuis janvier, La Fontanelle propose une nouvelle mesure, sous la forme d’un accompagnement ambulatoire familial de type systémique, pour aider les jeunes en difficulté et leurs familles à sortir de la spirale de souffrance et d’échecs dans laquelle ils sont plongés. Esther Larios, cheville ouvrière du projet, nous fait part de ses impressions après la première session.

 

LaFontanelle stephan grimpe

Esther Larios, quels sont les points forts du Programme Oxygène ?
Le Programme Oxygène est une alternative parmi les prestations de La Fontanelle. Il permet de proposer un accompagnement ambulatoire au jeune en difficulté qui n’est pas prêt pour une mesure impliquant une séparation avec sa famille. Il peut aussi être un palier avant un placement traditionnel tout en conservant la même philosophie et les mêmes outils éducatifs.

Quelle place prend la solidarité collective dans ce programme ?
C’est important de travailler avec le jeune individuellement, mais c’est tout aussi essentiel de lui faire prendre conscience qu’il a une place à prendre dans la collectivité et qu’il peut aider, donner. Cela structure et fait du bien. L’interaction avec d’autres ados ou d’autres personnes en situation délicate les ouvre à de nouvelles réalités et les aide à relativiser leurs propres difficultés. Ils sont confrontés à des réactions ou des comportements qu’ils présentent souvent eux-mêmes et l’effet miroir est révélateur. Le contact aux autres les oblige à s’ouvrir.

Qu’est-ce que cela représente de gérer un groupe dans une société où tout est de plus en plus ramené à soi?
C’est à la fois passionnant, constructif et défiant ; le groupe est un outil éducatif en soi. Le premier pas dans ce projet était de construire une équipe, de créer une dynamique afin de donner aux jeunes l’envie de revenir. Les six ados de cette première session étaient différents, mais complémentaires. Ils ont rapidement formé une communauté à laquelle ils se sont identifiés, dessinant comme un fil rouge qu’ils ont suivi durant cinq mois. Ils n’ont manqué quasiment aucun module. Cette fois, la mayonnaise a pris dès le premier jour, mais ce n’est jamais gagné d’avance.

LaFontanelle radonnee ski

Quels sont les bénéfices du groupe pour un individu ?
La communauté rassure le jeune, elle lui donne un sentiment d’appartenance qui l’aide à se positionner et à construire sa personnalité. Aujourd’hui, on incite de moins à moins l’individu à faire des efforts pour vivre collectivement. À La Fontanelle, il y est contraint, et plus que le concept de groupe, c’est cet apprentissage forcé qui lui fait peur. Certains ados ont des lacunes dans le vivre ensemble, car ils n’ont pas eu l’occasion de l’apprendre, mais leur capacité à s’adapter est fascinante. Si le travail en groupe est un outil extraordinaire, il ne se substitue pas au travail individuel. Au contraire, c’est un jeu permanent d’interactions et de réglages dans la relation à soi et aux autres. Les activités proposées avec le Programme Oxygène sont organisées de façon à provoquer des expériences relationnelles et d’y travailler.

Votre bilan de cette première session ?
Pleinement positif. Le programme a vraiment été une bouffée d’oxygène tant pour les jeunes que pour les parents. Ces derniers ont été très participatifs et ont pris part à la stratégie collaborative. Ils ont passé par différentes phases émotionnelles, mais chacun a fait un bout de chemin. Il y a eu une belle énergie jusqu’au bout. Toutefois, le projet s’inscrit dans la durée, car on ne peut pas changer une situation du jour au lendemain. On sème des graines qu’on espère voir pousser tôt ou tard.

Le regard que portent les parents sur le groupe est-il différent de celui des jeunes ?
On perçoit en effet une certaine anxiété chez les parents rassemblés, liée à la crainte d’être jugé, de ne pas être à la hauteur. Alors que chez les jeunes, on observe l’effet inverse. Ils ont besoin de la communauté pour mener leurs expériences de vie. Un adolescent isolé vit moins bien la transition vers l’âge adulte qu’un jeune qui interagit avec ses pairs.

Propos reccueillis par Johana Vanay

 

LA PROCHAINE SESSION COMMENCE EN SEPTEMBRE

Ordonné par un service placeur ou un juge des mineurs, le Programme Oxygène s’adresse à des garçons et des filles âgés de 14 à 18 ans et s’échelonne sur quatre à six mois. La prochaine session du Programme Oxygène démarre en septembre jusqu’en décembre 2018.

Délai pour les demandes : fin août 2018.
Contactez-nous pour plus d’information : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou 079 228 44 61

 

Retrouvez cet article dans la version PDF du journal et inscrivez-vous à notre formulaire si vous souhaitez recevoir gratuitement chez vous sa version papier.

 

Retour aux publications