LaFontanelle femmeCamille*, maman de Julia*, Valais
« Que Julia soit à La Fontanelle est un soulagement pour moi. C’était devenu vraiment très dur. Autant l’endroit que le cadre qui est imposé aux filles m’ont plu à La Fontanelle. Ma fille est encore en pleine révolte, mais après 5 mois, je remarque déjà des changements chez elle, même si elle le nie. Je la trouve beaucoup plus épanouie.
Au foyer, les filles ont chacune leur parcours et peuvent s’entraider. Je pense qu’elles peuvent s’empêcher mutuellement de retomber dans leurs travers. Cela est aussi favorisé par le cadre strict de La Fontanelle. À la maison, j’ai toujours demandé à Julia de m’aider. Et que cela continue à La Fontanelle est très bien. Cela la responsabilise, l’aide pour la vie future.
J’ai parfois peur du passage de La Fontanelle, du groupe, du cocon, à la réalité. Heureusement, cela ne se fait pas du jour au lendemain et le foyer organise un suivi très sérieux durant les 6 premiers mois après le placement. À présent, j’espère que Julia va profiter de son séjour à La Fontanelle pour régler ses problèmes. Dans un deuxième temps, je me réjouis qu’elle fasse des stages qui la guideront vers un apprentissage qui lui plaira. »

 

LaFontanelle filleAnaïs*, 14 ans, Genève
« Il y a des périodes où la dynamique est moins bonne et ça se ressent partout. On essaie donc de faire attention. Ça nous aide d’être en groupe, d’être avec des personnes qui ont vécu les mêmes choses. Peu à peu, on réapprend, on s’adapte petit à petit au monde extérieur et on prend nos responsabilités. »

 * Prénoms fictifs