La justice restaurative, réelle alternative ? 

Visio-conférence du 22 avril 2021, 20h

L’idée d’une justice qui condamne les coupables et les punit pour le délit commis, à travers la sanction ou l’enfermement, est encore solidement ancrée dans les esprits. Comment faire autrement ou que faire pour optimiser le dispositif traditionnel ?

Des initiatives voient le jour pour repenser les rôles après une infraction pénale. La prise en considération de la victime est un des moteurs du changement. Car à de rares exceptions près, l’auteur·trice
et la victime de l’infraction ne peuvent pas intervenir activement dans la résolution du conflit ni mettre un terme à la procédure par une transaction privée.

Proposée comme un outil complémentaire à la justice traditionnelle, la médiation restauratrice ou justice restaurative est largement utilisé dans de nombreux pays européens. Camille Perrier Depeursinge et Jean-Marc Knobel, tous deux membres fondateurs de l’Association pour la Justice Restaurative En Suisse (AJURES), invitent à découvrir les atouts de cette approche complémentaire qui veut à remettre l’humain au centre. Des témoignages viendront compléter cette présentation.


LaFontanelle Benjamin Boutrel

Qui est Camille Perrier Depeursinge ?

Autrice d’une thèse sur la médiation. Docteure en droit, avocate à Lausanne et Professeure de droit pénal et modes amiables de résolution des conflits en matière pénale à l’Université de Lausanne, Camille Perrier Depeursinge est l’autrice d’une thèse sur la médiation en droit pénal suisse. C’est aux États-Unis, après avoir passé son brevet, qu’elle découvre la justice restaurative et développe son intérêt pour cette alternative à la justice rétributive telle que nous la connaissons. Dans le cadre de son doctorat, elle entre en contact avec Jean-Marc Knobel, médiateur FSM, Gérard Demierre, médiateur FSM-ASMF et André Kuhn, professeur de droit pénal, procédure pénale, criminologie et modes amiables de résolution des conflits en matière pénale à l’Université de Neuchâtel, afin de les interroger sur leur expérience et connaissance de la justice restaurative. De cette rencontre naît l’AJURES.

LaFontanelle Anthony Fardet

Qui est Jean-Marc Knobel ?

Ancien collaborateur de La Fontanelle . Jean-Marc Knobel bénéficie de plus de 30 ans d’expérience dans le travail social. Après une vingtaine d’années dans le domaine de l’éducation spécialisée, il devient assistant social pour l’Office des curatelles et tutelles du Canton de Vaud, où il est responsable de mandats tutélaires. En parallèle, il suit une formation complémentaire en médiation et est aujourd’hui médiateur FSM généraliste et pénal dans le Canton de Vaud, notamment au sein du Tribunal des mineurs de Lausanne. C’est d’ailleurs par le biais de la médiation pénale qu’il arrive à la justice restaurative.

 

Veuillez annoncer votre participation pour faciliter l'organisation:

captcharefresh