En 2017, La Fontanelle organise cinq conférences tout public, complétées par cinq journées expérimentales à l’attention de parents d’adolescents, proposées de Genève à Martigny, en passant par Fribourg, Neuchâtel et Lausanne ! Mais quelle mouche les pique?

 L’envie de partager 30 ans d’expérience
La Fontanelle fêtera son trentième anniversaire en 2017. Que de chemin parcouru depuis la création de l’association en 1987 qui a donné un cadre juridique à la structure d’accueil éducatif à caractère familial née quelques années auparavant à Mex, à l’initiative d’un couple d’éducateurs sociaux.   

Que d’expériences avec des adolescents et adolescentes en rupture, de partages avec des éducateurs et des parents, de collaborations avec des services placeurs et des juges pour mineurs. Dans le contexte d’une société en mal de repères, ce constat a généré une envie, celle de faire profiter les parents d’aujourd’hui de la connaissance, des réflexions et des pratiques qui en ont découlé. Comment s’y prendre ?

Des antennes locales partout en Suisse romande
En mobilisant les antennes locales de La Fontanelle, déployées dans la plupart des cantons romands pour suivre les jeunes lors de leur retour à domicile. Car si - à travers ses deux foyers situés à l’écart de l’habitat urbain et ses séjours de rupture - la spécificité de l’institution consiste à offrir les conditions idéales pour prendre du recul sur une situation qui semble inextricable, elle soigne aussi les éléments nécessaires à l’intégration sociale et professionnelle des filles et des garçons qu’elle accueille.

C’est ainsi que, depuis 2006, elle propose aux jeunes placés en foyer d’entrer en relation avec un éducateur ou une éducatrice d’une de ses antennes locales située à proximité de son domicile. Ce soutien peut être mis en place dès le début du placement où lorsque commence la construction du projet professionnel et de réinsertion. Il peut aussi être prévu à la suite d’un séjour de rupture. Régulièrement en contact, les parents, le jeune et son référent local abordent les difficultés rencontrées, envisagent des scénarios pour les résoudre et construisent les conditions pour augmenter les chances de réussir l’étape délicate de la réinsertion.  

Le rôle déterminant des parents et les proches
L’expérience de La Fontanelle a montré que la qualité de la relation de l’adolescent ou l’adolescente avec ses parents et ses proches est déterminante pour passer ce palier difficile. Elle est souvent entachée par la crainte de voir la situation déraper à nouveau ou par des attentes disproportionnées de part et d’autre.  Des abcès doivent être perçés, des blessures soignées, de l’amertume adoucie, des désillusions amoindries.

Le plus souvent, les parents rencontrés par les référents se sentent démunis devant les réactions de leur enfant. Ils comprennent mal ce qui se passe et ne voient pas comment débloquer la situation. De ce constat est né le désir d’apporter un soutien à travers des conférences tout public données par des experts renommés qui inspirent le travail quotidien des collaborateurs de La Fontanelle, suivi d’ateliers pratiques proposés à des groupes restreints de parents.

Cinq conférences inédites, dont une près de chez vous
Le festival de cinq conférences s’ouvre sur la découverte de cette fameuse « nouvelle génération ». Est-elle vraiment différente ? Le thème n’est pas nouveau, mais la prise de conscience de ce changement est tellement bouleversante qu’on ne se lasse pas de le revisiter. À Genève, le 9 mars. Puis il propose une halte sur les émotions, au carrefour de toutes les communications. Que ce soit chez le coiffeur, au travail ou à la maison, la gestion des émotions influe sur les compétences et l’intelligence émotionnelle. À Martigny, le 28 avril. Sont abordés ensuite la sexualité, l’affectivité et la construction identitaire des adolescents, un thème peu banal et pourtant crucial à l’heure de la rencontre via Tinder et de l’accès facilité à la filmographie pornographique. À Fribourg, le 1er juin.

Après l’été, une nouvelle halte est proposée sur les découvertes qui ont récemment révolutionné la compréhension du fonctionnement du cerveau dans les relations humaines. Une conférence qui promet de bousculer des certitudes dans les pratiques éducatives et au sein de la famille. À Neuchâtel, le 1er septembre. Enfin, une conférence sur les logiques relationnelles qui conduisent à l’impasse clôturera ce festival, dans le but d’offrir un outil concret pour améliorer les relations. Car plus les logiques interactionnelles nocives sont démasquées tôt, plus les chances d’éviter des blocages augmentent, avant la médicalisation, voire l’émergence d’une maladie. À Lausanne, le 28 septembre.

Cinq journées expérimentales, baptisées « Mond’Ado »
Chaque conférence sera suivie d’une journée de mise en pratique organisée quelques jours après, dans la même région. Un voyage à travers le monde spécifique de l’adolescence sera proposé pour mieux identifier les changements qui interviennent chez ces adultes en devenir. Il permettra aussi de s’interroger sur ce que cela induit pour le parent dans son rôle d’éducateur, et de prendre conscience du jeu des interactions sociales, familiales, morales. Ouvertes chaque fois à une trentaine de personnes, elles auront lieu le samedi de 10h00 à 17h00 dans différents cantons de Suisse romande.
 

Lire aussi l'édito du directeur, Écho n°53

- Cinq conférences et journées Mond'Ado

Retrouvez cet article dans la version PDF du journal et inscrivez-vous à notre formulaire si vous souhaitez recevoir gratuitement chez vous sa version papier.

 

Retour aux articles